No-Stop Buildings

No-Stop Buildings

Le continu, de l’ambiguité spatiale à l’espace comme matière.

Le continu : se dit pour quelque chose qui ne présente aucune rupture, aucune discontinuité dans l’espace; ininterrompu. (1)

Le continu ne crée alors pas de différenciation entre deux espaces puisqu’il a vocation à créer un lien, à unifier.

Ainsi, l’espace continu crée, par définition, une ambiguité. Nous sommes à la fois dans un lieu spécifique et dans un tout. C’est à cette définition de l’espace continu que nous nous attacherons tout au long de cet article. Le continu est une notion intéressante car elle interroge la notion de limite entre les espaces intérieurs/ extérieurs, les relations entre les pièces, voire la notion même de pièce.

Déjà, au début du XXe siècle, les modernes évoquent de la rupture de la fermeture.

Theo Van Doesburg: « La nouvelle architecture a percé le mur, de sorte qu’elle supprime la dualité entre l’intérieur et l’extérieur. … Il en résulte un nouveau plan, un plan ouvert …» (2)

Piet Mondrian: «Le Home ne saurait plus être clos, fermé, séparé. La Rue non plus» (3)

Frederick Kiesler: «Des murs, des murs, des murs. Nous ne voulons plus de murs, plus d’encasernement du corps et de l’esprit …» (4)

Le Corbusier : « Et il n’y a pas de cour. Voilà l’apport de l’urbaniste. Ici comme dans nos études de tracés de ville (1922), il n’y a jamais de cour.» (5)

Ce concept de l’ouverture de l’espace devient un véritable leitmotiv pour l’époque. «Synonyme de nouvelle liberté» (6), ce paradigme donne naissance à différentes idées que nous pouvons réunir en dépit de leur différences comme le plan libre avec Mies Van der Röhe, le plan ouvert avec Franck Lloyd Wright ou Victor Horta ou encore le travail de Theo Van Doesburg.

En outre, certains architectes arment aujourd’hui des propos similaires:

Sou Fujimoto : « On peut peut-être dire que l’idéal de l’architecture est un espace extérieur qui semble être comme un espace intérieur et un espace intérieur qui semble être comme l’extérieur » (7)

L’espace continu est donc au cœur des réflexions de l’architecte. Mais, quels sont les véritables enjeux du continu pour l’architecture du XXIe siècle? Comment le mettre en œuvre et surtout à quelles fins?

Extrait du travail de recherche effectué en collaboration avec Saba Ghorbanalinejad et sous la direction de Jacques Lucan.

Ouvrage complet à découvrir via ce lien: No-Stop Buildings


Illustration: WideOut, James Turrel, MAK, Vienne, 1998

(1) Définition donnée par le Dictionnaire Larousse.fr, consulté le 30/10/2010.

(2)(3)(4)(5)(6) LUCAN Jacques, «Nécessités de la clôture: ou la vision sédentaire de l’architecture», Matières, n°3, Lausanne, Suisse, 1999, p. 19.

(7) «Sou Fujimoto, Primitive Future», 2G, n° 50, Barcelona, Espagne 2009, p. 70.

Partagez ce projet :

Découvrez d'autres Travaux :